La coopération décentralisée, au cœur des conclusions de l’IGD à Rio+20

Le premier semestre 2012, marqué par le Sommet Mondial du Développement Durable, Rio+20 et par le Forum pour l’Action Internationale des Collectivités a été l’occasion pour l’IGD de réaffirmer son implication, sa présence et son rôle majeur dans la dynamique en faveur de l’accès aux services de base, que sont l’eau, l’assainissement, les déchets, les transports, les télécommunications, la sécurité publique, la santé et l’éducation.


Si notre mobilisation à Rio+20 nous a permis d’entretenir et d’accroitre notre réseau, et de nouer un nouveau partenariat avec la Campagne Urbaine Mondiale d’ONU-Habitat, il nous a également permis de faire le bilan des avancées normatives et opérationnelles de la Charte des Services Essentiels présentée 10 ans plus tôt à Johannesburg. Les efforts doivent maintenant être mis sur la sensibilisation, l’implication et la mobilisation des partenaires techniques et financiers, dont la coopération décentralisée, pour que le plus grand nombre s’engage dans des opérations de terrain en suivant, comme feuille de route, les Lignes Directrices Internationales sur la Décentralisation et l’Accès aux Services de Base pour Tous (LDI).


L’IGD a donc saisi l’occasion du Forum de l’Action Internationale des Collectivités organisé par Cités Unies France (CUF) et Media Contact Services les 2 et 3 juillet dernier, pour présenter les LDI aux collectivités locales françaises souvent méconnues d’elles.

Revenir